Campagne contre l'extrême droite

Avec l'extrême droite, la cible, c'est toi!

Actualités

CLIC-GAUCHE.be

Les réseaux sociaux et autres forums, notamment de par l’anonymat qu’ils garantissent et la nature propre du média, provoquent des réactions « à chaud » souvent épidermiques. Ils favorisent les réactions « courtes » et donc généralement simplistes qui en majorité, excitent les commentaires en contradiction avec nos valeurs de gauche. Sur les lieux virtuels les plus populaires, il s’agit massivement de propos stéréotypés, couramment haineux, violents et agressifs.

L’opinion d’une part de la population se forge sur base de ces commentaires.

Les « cibles » de ces agressions sont, indifféremment, toutes les minorités en difficulté et toutes les communautés « différentes » des intervenants.

Comment réagir ? Comment occuper le terrain ? Comment endiguer le phénomène ?



CLIC-GAUCHE.be : Lutte contre les « idées noires du net , contre les commentaires internautes apparentés aux idées d’extrême droite » et casseurs de solidarité.

http://www.clic-gauche.be

Nuit blanche contre listes noires

La montée de l'extrême droite vous fait faire des cauchemars ? Les propos racistes et poujadistes vous donnent des insomnies ?

Et si plutôt que de laisser nos yeux se cerner, nous organisions une nuit blanche pour marquer notre attachement aux valeurs démocratiques ?

Le 5 juin dernier 2009, à l'avant-veille des élections régionales et européennes, l'ASBL La Cible avait coordonné la grande action contre l'extrême droite : « Nuit Blanche contre listes noires ».

Cette année, nous rééditons l'aventure pour sa 7ème édition, le 23 mai 2014 ! Cet événement incontournable de la vie liégeoise fera vibrer la Cité Ardente dans une nuit blanche active contre les idées noires, rassemblant un large panel de lieux associatifs (centres culturels, salles de concerts, théâtres, structures d'éducation permanente, cinémas, maisons de jeunes, ...), de lieux publics (bibliothèques, piscines, maisons communales, ...) et de commerces (cafés, restaurants, librairies, ...), dans une dynamique à la fois festive, culturelle et pédagogique.

De quoi danser, de quoi penser, de quoi se divertir et se rencontrer, et réaffirmer haut et fort nos valeurs d’ouverture, de démocratie, d’égalité !

En attendant cette nouvelle Nuit Blanche, retrouvez-nous lors de la Nocturne des Coteaux ce samedi 5 octobre 2013 au-dessus des Marches de Bueren. L'occasion de vous présenter nos projet pour 2014 !

http://www.nuitblanchecontrelistesnoires.be

Face à l’extrême droite, la vigilance se doit d’être notre seul repos.

Serait-ce une impression ? ou petit à petit, tandis que les cordons de la bourse se resserrent, ceux de la protection contre la haine et l’exclusion se desserrent.. ? L’épisode qui vient d’avoir lieu à Denderleeuw ne doit pas faire office d’un simple article parmi d’autres dans la presse, d’un chapitre parmi d’autres aux journaux parlés et télévisés. Il ne doit pas être réduit à faire parler de lui un jour, oublié le lendemain pour laisser place à une nouvelle actualité. L’épisode de Denderleeuw est un précédent, qui risque d’ouvrir la porte à de trop néfastes suivants pour que l’on s’accommode d’une exaspération passagère.

A l’heure actuelle, les bruits de bottes d’une arrivée en force de l’extrême droite au pouvoir semblent relégués à une part trop sombre de l’histoire pour être répétés de la sorte. Insidieuse est la façon dont les discours haineux, racistes, xénophobes et diviseurs s’installent de plus en plus confortablement dans les salles aux sièges molletonnés des hôtels de Ville, des parlements. Erna Scheerlinck, tête de liste de la N-VA, interviewée dans Le Soir de ce jeudi 10 janvier, déclarait d’ailleurs avec insouciance qu’ « en fin de compte, le Vlaams Belang et la N-VA s’accordent sur 90 % des dossiers locaux », rappelant que nombreux sont les électeurs du Vlaams Belang qui ont voté pour les nationalistes flamands. Et cela devrait nous rassurer ? Plus de bruits de bottes, non. Mais le silence des pantoufles de procédures permises par la prédominance d’une mesquinerie arc-boutée sur des jeux de pouvoirs bornés n’aura pas moins d’impact sur la démocratie que s’il s’était affublé de claquements d’éperons.

La proximité idéologique d’un parti qui rafle près de 40 % des votes dans la plus importante ville flamande, par ailleurs crédité d’une moyenne de 25 % dans l’ensemble de la Flandre, avec un parti ouvertement d’extrême droite dont les 33 % d’électeurs de 2006 ont en partie glissé vers la façade plus « politiquement correcte » de la N-VA, ne doit pas sembler anodine.

La situation est loin d’être « sous contrôle », elle tend au contraire à se trouver contrôlée par les partis..à contrôler. Subrepticement, les rênes se tendent, les leaders charismatiques accordent le rythme de leurs chevaux de Troie respectifs pour remporter la course aux législatives. 2014 arrive à grands pas, et là, il sera trop tard pour se réveiller en sursaut et crier au scandale lorsque des mesures anti-démocratiques seront votées sous couvert de « cadre démocratique ».

L’asbl La Cible, qui depuis sa création en 2005 lutte contre les idées d’extrême droite et leur propagation, tient à attirer l’attention des citoyens face à ce danger qui, au de-là de nos frontières, menace aujourd’hui l’Europe toute entière. De la Hongrie à la France, en passant par la Finlande, la Grèce, l’Italie, l’Autriche ou encore la Suisse, les partis d’extrême droite ont le vent en poupe, se retrouvant parfois à la tête du gouvernement.

Est-il encore nécessaire de rappeler que l’accession d’Hitler au pouvoir s’est faite par voie de scrutin démocratiquement institué ?

En Italie, un élu de la Ligue du Nord participe éhontément à des moqueries racistes et agressives à l’encontre de joueurs de couleur lors d’un match « amical ». En Grèce, les militants du parti Aube Dorée sont sollicités par la police pour résoudre « à leur manière » les problèmes dus à la délinquance. En Hongrie, le nouveau chef du gouvernement change la Constitution et y restreint les libertés d’expression et d’association, tout en s’octroyant davantage de pouvoir. En Belgique, un parti politique dont le programme est si proche de celui de l’extrême droite qu’il est parfois difficile de l’en dissocier s’installe au pouvoir dans de nombreuses communes, et ouvre la porte aux brèches dans un cordon sanitaire qui en perd ce à quoi il était jusqu’à présent réduit : une protection symbolique contre la haine étiquetée. Tant de signaux d’alerte qui jusqu’à ce jour, n’ont fait l'objet que de brèves entre Depardieu et les sports. Banalisation, voire indifférence, gentiment ouvrent la voie à l’inconcevable, qui de gouttelettes peut facilement (re)devenir déluge. Retombées purulentes d’une mousson haineuse accumulée au fil des ans, insidieusement, dans le silence réconfortant de pantoufles évoluant dans une apparente innocence entre couloirs et isoloirs, de la scène médiatique à la sphère politique. Et là, quel cordon pourra prétendre faire office de parapluie ?

Le cordon est coupé : l’extrême droite est prête à voler de ses propres ailes. Il est grand temps de lui voler dans les plumes !

Des mots pour la démocratie

La nuit du 9 novembre 1938, sur l’ordre des dirigeants du parti nazi, un gigantesque pogrom est organisé dans toutes les villes d’Allemagne et d’Autriche à l’encontre de la population juive. C’est la tristement célèbre « Nuit de Cristal », qui doit son nom au bri des milliers de vitres de magasins, entreprises, maisons, synagogues incendiés et saccagés par la police allemande.
Près de 75 ans après ces glaçants événements, la mémoire doit rester vive, et la vigilance plus que jamais de mise.

Il y a 5 ans, Arsenic proposait, à travers toute la Wallonie, son spectacle itinérant « Dérapages », qui déconstruisait avec humour et finesse les idées d’extrême droite. Suite au succès rencontré tant par le spectacle que par les débats avec les spectateurs qui ont suivi chacune des 450 représentations, La Cible s’est associée à Arsenic dans le pari d’en faire l’objet d’un nouvel outil pédagogique. Nous avons le plaisir et l’honneur de vous présenter cet outil, à travers la projection du documentaire audiovisuel qui a vu le jour autour de « Dérapages », accompagné de son livret didactique qui en permet l’analyse et l’utilisation dans le cadre d’animations.


L’ASBL La Cible vous invite à la présentation de son nouvel outil pédagogique consacré à la lutte contre l’extrême droite, « Des mots pour la démocratie » (autour du spectacle "Dérapage" de Arsenic asbl).



Informations et commande : 04 221 95 86 ou alice.minette@fgtb.be

Téléchargez le livret